Actualité

Vous avez aimé l'actualité

Visite du Repaire des Monts à Saint-Gence

Journées Européennes du Patrimoine

Samedi 13 septembre 2023, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, la municipalité de Saint-Gence avait invité tous les amateurs de belles pierres et de patrimoine historique à découvrir ou redécouvrir le site du Repaire des Monts.


Le Repaire des Monts, est attesté dès le 16ème siècle. On désigne par ce terme des bâtiments renfermant les habitations du seigneur et de son personnel, ainsi que les locaux divers affectés à l’exploitation agricole, c’est-à-dire la résidence permanente d’un seigneur.
Ce sont les Martin, riche famille de marchands de céréales qui firent construire le domaine dans le second quart du 16ème siècle. Ils possédaient une grange à dîme, importante bâtisse qui séparait le village en deux. Elle avait tant un usage agricole que défensif, puisque l’on peut constater une échauguette sur l’angle avec des meurtrières. A partir du 17ème siècle, se succèderont les Verthamont, de riches marchands, puis la famille des Dorat. L’un d’entre eux sera le premier maire de Saint-Gence (8 mars 1790).

Les très nombreux visiteurs, environ 80 personnes étaient accueillis avec bienveillance dans la cour de M. Jacques Verynaud, habitant d’une des premières constructions historiques du village.
Ils ont pu consulter une exposition de nombreux panneaux explicatifs préparés par l’association Mémoire de Nieul et Alentours et ont écouté avec attention les explications détaillées fournies par Sylviane Barret, historienne membre de l’association MNA et par Jacques Vérynaud, lui-même, passionné par l’histoire de son village.

La visite a permis d’apprécier de magnifiques bâtiments et de se projeter ainsi 500 ans dans le passé :
-    la grange « dimière » : vaste entrepôt à grains exceptionnel par ses dimensions qui servait à stocker la collecte de la dîme (le premier des impôts de l’Eglise), à usage à la fois agricole et défensif, présence d'échauguettes, de meurtrières ;
-    le château daté de 1534 a conservé une magnifique tour ;
-    l’étang en contrebas antérieur à 1809, qui figure sur le cadastre napoléonien.

Un remerciement particulier à Pascal Glenisson qui nous a permis de visiter l’intérieur de l’échauguette située dans son habitation.

Ce beau moment culturel et convivial préparé par Véronique Barrinotto, maire-adjoint en charge de l’animation au sein de la municipalité de Saint-Gence s’est achevé autour du verre de l’amitié au cours duquel les conversations ont pu se poursuivre  …

publié le 17/09/2023

200


Chargement...